Bouvier Bernois

Bouvier bernois

 

 

 

Caractéristiques

 

Silhouette : 40 à 50 kg.

Taille : 58 à 70 cm.

Poil : Long, lisse ou légèrement ondulé.

Robe : Noire tricolore Plastron blanc en forme de crois de saint André
Liste blanche sur le museau et entre les yeux
Bouts des pattes et bout de la queue blanche recherchés mais non obligatoires
Taches rousses au-dessus des yeux, sur les membres et les joues.

Tête : Tête puissante, crane de face et de profil peu bombé.

Yeux : de couleur foncée.

Oreilles : triangulaire, arrondie à l'extrémité,
attachée haut, tombante et bien accolée à la tête.

Queue : Attachée haut, portée gaiement.

Caractère : calme, affectueux, et fidèle à ses maîtres.

 

 

Origine

Appartenant à la famille des grands bouviers suisses, son nom provient du nom allemand Berner Sennenhund, signifiant chien alpin de vacher de Berne.

En 1907 : Création du club suisse de "Dürrbachler" pour promouvoir l'élevage des bouviers bernois (c'est pourquoi les bouviers bernois se sont fait appeler les dürrbach jusqu'en 1913).

En 1899 : Création de l’« association la Berna », regroupant les éleveurs de chiens de race. Celle-ci présentera en 1902 les chiens de dürrbach lors d'une expostion.

En 1907sera fondé le « club suisse du chien de dürrbach » pour l’amélioration de la race, et permettra à la race d’être inscrite au livre des origines suisses.

Longtemps appelé « Cheval du pauvre », surnom dû à sa tâche consistant à emmener les bidons de lait sur une charrette, certaines associations en ont fait un chien guide d’aveugle, et il est également utilisé en Suisse comme chien de recherche pour retrouver les skieurs enfouis sous la neige. À l’heure actuelle son principal rôle est d’être un excellent chien de compagnie.

La rumeur veut que le bouvier fut croisé en 1949 avec un terre-neuve pour adoucir son caractère.

Critères de la race

Origine : Suisse

Groupe : 2 (Molossoïde et chien de montagne), le bouvier bernois fait néanmoins partie des rares races de cette catégorie n’étant pas contraint par la législation française à porter une muselière dans la rue.

Taille :

64 à 70 cm pour le mâle

58 à 66 cm pour la femelle

Le bouvier Bernois est plus long que haut

Poids : 35 à 65 kg

Longévité : 9 à 12 ans

Couleurs :

tricolore

Robe noire

Plastron blanc en forme de croix de saint André

Liste blanche sur le museau et entre les yeux

Bouts des pattes et éventuellement bout de la queue blancs

Taches rousses au-dessus des yeux(appelées pastilles), sur les membres et les joues

Physique :

Tête puissante

Crâne de face et de profil peu bombé

Oreille : triangulaire, arrondie à l'extrémité, attachée haut, tombante et bien accolée à la tête.

Stop bien accusé

Sillon frontal peu marqué

Pattes courtes, arrondis avec doigts serrés et bien cambrés

Poils : long, lisse ou légèrement ondulé

Défauts (empêchant sa confirmation au LOF – Livre des Origines Françaises) :

Chien peureux ou agressif

Fond de robe autre que noir ou non tricolore

Absence de plus de deux prémolaires, entropion, ectropion

Ligne supérieure fortement inclinée, queue enroulée, queue cassée,

Ossature fine, poil bouclé, nez fendu, œil bleu, poil court,

Absence de blanc en tête, liste trop large. Sur le museau, blanc qui dépasse la commissure des lèvres. Balzanes blanches remontant trop haut. Marques en tête, au cou et au poitrail d'une asymétrie frappante.

Monorchidie, Chryptorchidie (un seul testicule ou absence totale) pour les mâles.

Pour faire concourir son bouvier bernois

assurez vous qu'il porte la queue ni trop haute, ni trop basse

le poil doit etre lisse ou legèrement ondulé

le crane de votre chien doit etre legèrement bombé

Caractère

Grand, calme, affectueux, et fidèle à ses maîtres. Cette race a en effet grand besoin de contact humain, il est même surnommé par certains « pot de colle », dû à son grand attachement à ses maîtres. Sa nature de gardien fait en sorte qu'il fera preuve de méfiance à l'arrivée d'un nouveau venu. Cette méfiance se dissipera dès qu'il aura eu le temps d'évaluer le "prédateur". Dès lors, il deviendra très agréable avec tout nouveau venu. C'est un chien adorable !

Tranquille et peu sportif, il nécessite tout de même de longues promenades, d’un naturel peu fuyard, il ne s’écartera jamais hors de portée de vue de ses maîtres, il reste néanmoins d’un naturel très curieux.

Le dressage doit se faire à l'aide du renforcement positif car l'utilisation d'un étrangleur le fera fuir la pression, d'où sa réputation d'être têtu. Quelques cas de morsures ont même été relatés chez des bernois tentant de "sauver leur vie" tellement le dressage aura été sévère. Le bernois ne passera à l'action que si seulement sa vie est en danger. Néanmoins son éducation se fera rapidement grâce à ses facultés d’adaptation et à son intelligence. Leurs cerveaux sont de vraies éponges d'apprentissage.

Même s'il n’est pas un chien de garde au sens populaire du terme (attaque), ses origines de gardien de ferme refont surface en présence de toutes activités suspectes. Il saura avertir ses maîtres et dissuader tout intrus par ses aboiements. Attention, le bernois n'aboie pas beaucoup, mais lorsqu'il le fait, c'est avec beaucoup de conviction. Aux maîtres de prendre la relève (c'est qu'il n'est pas très vaillant)

Problème de santé courant

Dysplasie : Anomalie génétique souvent présente chez les grandes races. Touche les articulations et particulièrement les coudes et les hanches. En examinant la laxité des hanches et des coudes observée sur une radiographie, les européens classeront le chien de (A) Excellent à (E) dysplasique sévère. La méthode d'évaluation de l'Orthopedic Foundation for Animal (OFFA) est la plus répandue en Amérique du Nord. Un peu comme la méthode européenne, elle classe les chiens selon l'échelle: Excellent, Bon, Passable, dysplasique léger et dysplasique sévère. La fiabilité de cette méthode a été remise en cause par l'université de Pensylvanie qui, en 1993, a instauré un protocole de recherche très rigoureux afin d'identifier la cause des erreurs d'évaluation qu'engendre cette méthode de dépistage.

Moins connue car beaucoup moins subjective, la méthode PENNHIP mesure le degré de laxité, indice de la probabilité d'apparition de la dysplasie. Les résultats sont exprimé sur une échelle de 0 à 100, 100 étant une dysplasie sévère. En date du 1er janvier 2007, le meilleur bouvier bernois avait obtenu un pointage de 0.23, le pire totalisant 1.16 avec une moyenne pour l'ensemble des 1 185 bouviers bernois observés de 0.52.

Cancer : le cancer touche très souvent le bouvier bernois, environ 9,7% de la population selon une étude du Bernese Mountain Dog Club of America

Otite et gale auriculaire : comme tout chien à oreilles tombantes, le bouvier bernois est sujet aux otites et aux gales auriculaires, un traitement préventif est conseillé

Retournement de l’estomac : Bien que n'étant pas à proprement parler une maladie, le retournement d'estomac peut tout de même amener à la mort et est courant chez les gros chiens, et de plus nécessite une intervention chirurgicale de toute urgence.

Âge du bouvier bernois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Âge humain

14

22

31

40

49

58

67

76

85

94

100

 

 



24/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour